Jamais deux sans trois : notre premier triolisme

Guides / / 0 Commentaires

Une première expérience à trois peut-être source de stress aussi bien avant que pendant. Qui choisir ? Comment aborder le sujet ? Où le faire ? Ou au contraire ne rien prévoir et faire ça de manière imprévu ? Deux hommes une femme ou deux femmes un homme ?
On a eu avis de partager avec vous notre première expérience, vous expliquer comment on l’a plus ou moins organisé, comment elle s’est déroulée et au final ce que nous en avons pensé comparativement à ce qu’on attendait.

Avec Monsieur on a l’habitude d’envoyer des SnapChat classés X à un groupe très restreint de personnes. Evidement on ne fait pas ça tous les soirs, mais de temps en temps on aime bien se faire une soirée « Séance photo » comme on les appelle.

Ainsi, un soir en début de semaine, j’ai initié l’idée de faire une séance car ça faisait un petit moment et ça m’avait manqué. Après acquiescement de la part de Monsieur, on peut commencer. Je suis toute contente, je ne sais pas réellement ce qui m’attire dans le fait de faire des photos, surement l’exhibition…

On échange, on propose nos idées de photos pour savoir ce que l’un et l’autre en pense. Une fois qu’on est d’accord on peut se lancer : Monsieur et moi-même prenons position.
Si c’est Monsieur qui fait la photo, il n’en oublie pas pour autant de me demander si celle-ci me convient avant de l’envoyer à notre petit groupe d’abonnés

Si certains ne répondent pas forcément ou alors par de très brefs messages type « ça va, je vois que ça s’amuse bien ☺ », d’autres dialoguent vraiment avec nous. Ce soir-là c’est avec une personne qu’on nommera Mr.A qu’on a beaucoup échangé. Comme c’est Monsieur qui s’est occupé de discuter avec, je vais le laisser vous expliquer comment ça s’est déroulé.

Comme vous l’expliquer Loorah juste avant, il nous arrive parfois de nous organiser des petites soirées coquines appelées « Scéance Photo ». Les photos sont faites et envoyés via mon téléphone à des personnes sélectionnées sur le fils du rasoir certes, mais qui sont mes connaissances voir mes amis.

À mon sens, c’est ce qui rend la chose particulièrement excitante, mais aussi délicate. Il faut faire du coup très attention à ce qu’on dit et ce que l’on peut envoyer. Les rumeurs court très vite, et je ne voudrais pas que Loorah, ou moi-même souffre d’une mauvaise réputation. D’où l’intérêt de ce groupe restreint, qui est constitué uniquement de personnes de confiance, on sait que l’on peut dire et envoyer ce qu’on veut, qu’on ne sera pas jugé.

La soirée s’est déroulée comme à son habitude, on fait des photos, on les contrôle ensemble et on les envoie. On n’attend pas forcément une réponse dans l’immédiat, on s’amuse avant tout.

Comme très souvent, je reçois des messages concernant la poitrine de Loorah » Ils sont vraiment énormes :O », ou encore d’autres compliments comme par exemple qu’elle a un regard de coquine ou qu’elle est terriblement excitante quand elle me suce.

Je pense que ce genre de messages ne peut que faire du bien à Loorah, ça lui permet de lui donner d’avantage confiance en elle. Car elle est une femme ronde, et comme toutes femmes rondes, elle souffre des préjugés des autres. C’est beaucoup plus difficile de s’assumer dans la vie de tous les jours mais encore plus sexuellement lorsqu’on n’a pas le physique lambda.

Au fils des messages on a décidé de commencer à travailler un peu plus au corps Mr.A, qui était particulièrement réactif ce soir-là. Je fais donc une vidéo de la demoiselle en train de me sucer langoureusement et je rajoute un petit commentaire bien explicite « Tu ramènes quand la tienne ? »

Etonnement Mr.A mis un certain tant à percuter et me répondis, dubitatif, « Comment ça ? ». Abasourdis par cette réponse si peu expressive, je m’empressai de lui renvoyer une vidéo où madame ce cout ci me la gobait entièrement accompagné d’un commentaire on ne peut plus clair « C’est une gourmande. Une ne suffit plus, une deuxième serait la bienvenue 🙂 »

Mr.A n’a pu que comprendre le message qu’il venait de lui être transmis. Il me répondit donc simplement « Aah ! Ce week-end je fais rien donc si ça vous dit, je vous rejoins volontiers » On a répondu évidemment positif à sa requête. On avait plus qu’à patienter jusqu’au week-end.

La semaine se déroula, et bizarrement on n’a eu aucun stress jusqu’à l’arrivée du Jour J. Quand on se réveilla samedi matin, le déclic fut la immédiatement. C’est ce soir que l’on devait recevoir Mr.A pour notre partie de jambes en l’air en trinôme.

Moi, étant donné que ce n’était pas ma première fois à trois, la journée se déroula tranquillement. Mais en revanche, plus la journée passait, plus Monsieur se posait des questions et le stress grimpait, étant donné que lui c’était sa première expérience à trois.

Arriva le soir. Après une sortie au restaurant tous les deux, Mr.A contacte Monsieur pour lui rappeler qu’il est maintenant disponible pour l’apéritif, qui aboutira sur notre jeu du soir. A ce moment-là Monsieur est partagé entre stress et excitation, mais il vous développera ceci dans son encadré.

Je monte donc à l’étage rejoindre notre lit pendant que Monsieur attend impatiemment notre invité pour boire un verre avant nos ébats. Vous vous demandez surement pourquoi j’ai rejoint notre lit, tout simplement parce que je sais qu’ils seront plus à l’aise tous les deux entre amis, réunis autour d’un verre.

L’apéritif se passe, ils discutent de choses et d’autres et la soirée commence à être bien entamée. Du coup Monsieur prend l’initiative de proposer à notre invité de venir à ma rencontre. Mr.A monte donc à l’étage suivis par mon conjoint. Nous nous présentons l’un à l’autre, commençons à discuter alors que Monsieur commence déjà à me rejoindre sur le lit et à me couvrir de baiser et à me mordiller tendrement. Voilà, notre plan à trois est lancé. Monsieur commence à être fortement exciter par mes formes et il l’invite rapidement à rejoindre le lit. Mr. A s’allonge donc et mon conjoint me tend une perche pour que je prenne « les choses » en mains.

Je sors donc le membre de notre invité et commence à le sucer langoureusement. Quand à Monsieur, il continue de me couvrir de baiser et d’être très attentionné envers moi. Ca y’est notre invité à l’érection que j’attendais, monsieur à craquer, m’a retirer mon string et commence à pratiquer un cunni. Nous pouvons dire que l’action est lancée. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais nos ébats se poursuivent. Je me retrouve couverte de caresse, suçant Mr.A, me faisant prendre par Monsieur. Levrette et compagnie s’en suivent comme vous pouvez l’imaginer.

Monsieur, très excité par ce qui se passait, éjacule assez rapidement à ma grande surprise. Pas grave, il n’est pas du genre à se prendre la tête. Il me laisse avec notre invité à l’étage pendant qu’il va chercher une cigarette en bas. Il remonte fumer celle-ci et nous observe moi suçant vigoureusement Mr.A.

Une fois sa cigarette terminée, il nous rejoint de nouveau avec une érection de plus belle et prend les choses en main car Mr.A est un peu effacé, absent parfois même. Il m’attrape ma tignasse et commence à m’imposer un certain rythme sur la queue de notre invité. Il propose à celui-ci de me pénétrer, mais bizarrement il n’a pas l’air très à l’aise concernant cette étape. Nous ne lui imposons donc rien et continuons donc toute la nuit ainsi, moi gobant avec acharnement le membre de notre invité et de temps à autre celui de Monsieur, entre deux coups de reins qu’il pouvait me donner. Vers 7h30 du matin, notre nuit se termine et Mr.A va rentrer chez lui. Nos ébats auront duré toute la nuit avec de temps à autre des petites pauses discussions pendant leurs clopes.

Pour une première expérience à trois partagés au sein de notre couple, nous pouvons tous deux dire que c’était une très belle expérience. Elle nous a confirmé le lien fusionnel que nous avons. On attend donc avec impatience la prochaine expérience de ce genre, avec encore plus de folies…

LE RESSENTI DE MONSIEUR


Comme vous avez pu le lire dans notre article décrivant l’acte, j’ai eu quelques moments de stress. Effectivement, dès le réveil (ou pratiquement) j’ai pris conscience que c’était ce soir que j’allais enfin pouvoir réaliser l’un de mes désirs sexuels : un plan à trois avec Loorah accompagné d’un ami. Le stress grimpait au fur et à mesure que la journée passait et je commençais à me poser de nombreuses questions « comment vais-je être ? Est-ce que je vais bien gérer le stress lors de son arrivée ? Comment vais-je lancé nos ébats ? Est-ce que je vais réellement accepter qu’un autre la touche vu que ce n’est encore jamais arrivé ? »

Pour faire simple toutes les questions que l’on peut se poser lorsqu’on s’apprête à partager nos moments intimes avec une tierce personne, qui ne fait pas parti de mon couple.

Le stress était bien présent jusqu’à ce que Mr.A me rejoigne pour prendre l’apéro, mais étonnement dès que celui-ci a frappé à notre porte, mes doutes ce sont envolés. C’est comme si tout d’un coup mon esprit avait réussi à se rassurer en se disant « c’est une soirée banale, tu prends juste un verre avec un pote » Nous prenons donc quelques verres pour libérer plus facilement nos esprits et nous rejoignons Loorah.

Concernant l’acte, comme je vous l’ai dit un peu plus haut, ma question principale était « est ce que je vais vraiment accepter qu’un autre la touche ? « La réponse est oui !

Je me suis même surpris moi-même tellement que cela me procurait de l’excitation de la voir sucer langoureusement notre invité pendant que je m’occupais d’elle. J’en arrivais même jusqu’à passer ma main dans ses cheveux pour contrôler le rythme de ses va-et-vient sur la queue de Mr.A.

C’était une super expérience que je vais renouveler avec plaisir. Le seul petit « hic » a été le manque d’expression et d’investissement de notre invité comme vous l’a expliqué Loorah, mais malgré ça, nous avons passé un très bon moment et cela m’a permis de me découvrir un peu plus. N’hésitez pas à vous lancer dans ce genre d’expérience. Si vous n’aimez pas, vous ne retentez pas, et si vous apprécier tout comme moi, vous y retournerez rapidement.

LE RESSENTI DE LOORAH


Si effectivement ce n’était pas ma première fois, ça l’était avec Monsieur. J’avais du coup une petite appréhension sur son ressenti, ce qu’il allait en penser, s’il serait à l’aise…

Concernant l’acte en lui-même, oui je ne vais pas vous le cacher : c’est terriblement existant d’être prise de tous les côtés, de sucer langoureusement une queue pendant que Monsieur me prenait vigoureusement en levrette.

Est-on forcément une soumise pendant un plan à 3 avec 2 hommes ? Non absolument pas. Je pense que ça dépend vraiment des hommes avec qui vous partagez cela. Si jamais ils ont simplement envie d’être bourrins, dans ce cas je pense que votre rôle sera beaucoup plus soumis. Mais je trouve qu’une femme peut aussi être dominatrice dans ce genre de situation. Par exemple lorsqu’elle est à agenouillée entre les deux hommes allongés, une queue dans chaque main et qu’elle passe de l’une à l’autre, elle laisse s’installer le désir et l’envie, mais c’est elle qui contrôle à quel moment sa langue ira sur telle ou telle queue.

Au préalable avec Monsieur on avait un peu discuté sur ce que j’allais accepter ou non de la part de Mr.A , une fois lancé on se libère totalement et au final j’accepte tout. Je ne suis du coup plus du tout gênée par le faite que Mr.A me fasse un cunni, alors qu’à la base je trouvais que c’était quelque chose de très intime à partager plus avec son conjoint exclusivement. L’euphorie du moment fait qu’on est dans une excitation telle, qu’on se contrôle plus vraiment, on se laisse aller…

Je ne pourrai pas vous décrire en détail exactement comment s’est déroulé ce moment, car moi-même des fois je ne savais même plus ce qui se passait, c’est un peu comme une partie de twister version sex : Des jambes et des bras qui se passent au-dessus / dessous, des corps qui s’entremêlent.

Je regrette simplement le manque de prises d’initiative de Mr.A qui à mon gout était trop en retrait et pas assez démonstratif de ce qu’il ressentait. Je ne sais pas vous, mais moi j’adore entendre la respiration de mon partenaire qui se saccade, sentir des spams de plaisir pendant que sa main vient se glisser dans mes cheveux pour prendre le contrôle de mes lèvres…

Je peux tout à fait comprendre qu’il ait été stressé, je ne lui en veux pas du tout. Ce n’est pas facile de s’imposer au milieu d’un couple. Quant au manque d’extériorisation des sensations, je me dis que c’est peut-être dans sa nature, qu’il est ainsi. C’est vraiment dommage car on aime et on a besoin de savoir ce que notre partenaire ressent pour le comprendre et lui procurer encore plus de plaisir. Bien sûr ça ne m’a pas empêché d’apprécier ce moment, j’en garde un très bon souvenir. Je renouvellerais la chose avec grand plaisir

LE RESSENTI DE LOORAH


Si effectivement ce n’était pas ma première fois, ça l’était avec Monsieur. J’avais du coup une petite appréhension sur son ressenti, ce qu’il allait en penser, s’il serait à l’aise…

Concernant l’acte en lui-même, oui je ne vais pas vous le cacher : c’est terriblement existant d’être prise de tous les côtés, de sucer langoureusement une queue pendant que Monsieur me prenait vigoureusement en levrette.

Est-on forcément une soumise pendant un plan à 3 avec 2 hommes ? Non absolument pas. Je pense que ça dépend vraiment des hommes avec qui vous partagez cela. Si jamais ils ont simplement envie d’être bourrins, dans ce cas je pense que votre rôle sera beaucoup plus soumis. Mais je trouve qu’une femme peut aussi être dominatrice dans ce genre de situation. Par exemple lorsqu’elle est à agenouillée entre les deux hommes allongés, une queue dans chaque main et qu’elle passe de l’une à l’autre, elle laisse s’installer le désir et l’envie, mais c’est elle qui contrôle à quel moment sa langue ira sur telle ou telle queue.

Au préalable avec Monsieur on avait un peu discuté sur ce que j’allais accepter ou non de la part de Mr.A , une fois lancé on se libère totalement et au final j’accepte tout. Je ne suis du coup plus du tout gênée par le faite que Mr.A me fasse un cunni, alors qu’à la base je trouvais que c’était quelque chose de très intime à partager plus avec son conjoint exclusivement. L’euphorie du moment fait qu’on est dans une excitation telle, qu’on se contrôle plus vraiment, on se laisse aller…

Je ne pourrai pas vous décrire en détail exactement comment s’est déroulé ce moment, car moi-même des fois je ne savais même plus ce qui se passait, c’est un peu comme une partie de twister version sex : Des jambes et des bras qui se passent au-dessus / dessous, des corps qui s’entremêlent.

Je regrette simplement le manque de prises d’initiative de Mr.A qui à mon gout était trop en retrait et pas assez démonstratif de ce qu’il ressentait. Je ne sais pas vous, mais moi j’adore entendre la respiration de mon partenaire qui se saccade, sentir des spams de plaisir pendant que sa main vient se glisser dans mes cheveux pour prendre le contrôle de mes lèvres…

Je peux tout à fait comprendre qu’il ait été stressé, je ne lui en veux pas du tout. Ce n’est pas facile de s’imposer au milieu d’un couple. Quant au manque d’extériorisation des sensations, je me dis que c’est peut-être dans sa nature, qu’il est ainsi. C’est vraiment dommage car on aime et on a besoin de savoir ce que notre partenaire ressent pour le comprendre et lui procurer encore plus de plaisir. Bien sûr ça ne m’a pas empêché d’apprécier ce moment, j’en garde un très bon souvenir. Je renouvellerais la chose avec grand plaisir

Laisser un commentaire