La sexualité est-elle une affaire de kilos ?

Guides / / 5 Commentaires

Je suis en surpoids, personne ne voudra de moi.
Qui pourrait bien être attiré par mon corps ?
Comment accepter le regard de mon partenaire sur mon corps ?
Il me dit que je suis belle, mais je n’arrive pas à le croire…

Culpabilisation, rejet de son physique… Ces idées sont tellement fortes que nombre de personnes obèses s’interdisent elles-mêmes d’avoir une sexualité normale tant leur corps leur fait honte et tant que le manque de confiance en soi est présent.

Suis-je capable d’être aimée ?


Huile de massage affolante

90% du temps c’est l’image de son corps qui peut être à l’origine de troubles sexuels : absence de désir, d’orgasme, vaginisme, troubles de l’érection, éjaculation précoce.
Une femme qui n’aime pas son corps n’arrivera pas à comprendre comment son partenaire peut aimer ce corps qu’elle rejette et souvent refusera les rapports sexuels. Le juge n’est pas l’homme, mais « l’autre femme » qui est en elle, cette petite voix dans sa tête.

Même s’il faut tenir compte de l’histoire individuelle de chacun, l’histoire de fond est toujours la même : est-ce qu’on m’aime ou pas ? Suis-je capable d’être aimé ? Le refus du partenaire d’ordre sexuel est équivalent au refus d’être aimé.

Je peux vous confirmer de par mon expérience personnelle que OUI nous pouvons tout à fait être aimées, désirées et avoir une vie sexuelle parfaitement épanouie tout en étant en surpoids.
J’ai même connu la meilleure époque de ma vie sexuelle alors que je faisais 114 kg. J’étais très loin de rentrer dans les normes de beauté, et pourtant je ne ressentais aucun obstacle.
Pour moi une femme attirante, c’est une femme qui a du charisme et de la confiance en elle.
Une femme qui manque de confiance, sera dans des postures plutôt « recroquevillée sur elle », et surtout elle ne cherchera pas à se mettre en valeur. Au final plus on se cache, plus on est remarqué…

Je n’ai jamais voulu me voiler la face, je savais que j’étais ronde : Et alors ? Ça ne m’a jamais empêché de vivre, ni même de baiser pour être claire !

Huile de massage affolante

Commencer à s’accepter et à s’aimer

Donc au final c’est bien beau de se plaindre de sa situation, mais le seul moyen de s’en sortir, c’est de faire bouger les choses : Le problème c’est vous, pas le physique, mais ce qu’il y a dans la tête !

Il faut prendre conscience de notre beauté, accepter le regard des autres, de se sentir belle, se sentir aimée. Oui c’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est encore plus facile de rester là à ne rien faire…

Huile de massage affolante

Ainsi, on hésite pas à se faire plaisir ( et à lui faire plaisir avec un bel ensemble) de lingerie. Pas nécessairement de couleur flashy ou avec un énorme décolleté, mais quelque chose qui est « juste ce qu’il faut ». Le mystère ça reste très sexy.
Et puis la lingerie peut également nous aider à cacher nos petits complexes, se sentir belle et désirable, croyez-moi ça fait tellement du bien ! Apprenez à accepter les compliments et l’amour de votre partenaire !
Ne cherchez pas à vouloir vous trouvez belle en étant toute mince puisque ce n’est pas le cas. Donnez-vous la peine de vous trouver belle comme vous êtes actuellement.

Vous devez en arriver à la conclusion : Oui je suis ronde, oui je peux plaire

Pourquoi lorsque vous êtes complexés vous n’entendez que les critiques et n’écouter absolument pas les personnes qui peuvent vous complimenter ?
Parce que ça vous aide a vous enfoncer encore plus « AAAAAAH IL A RAISON !! J’AI UN GROS CUL TOUT MOCHE 🙁 »
Donc pour 50 compliments et 2 critiques : Les critiques sont forcément vraies et les compliments ce sont gros des mythos… Bah ça va pas aider déjà si vous avez cette façon de penser. En étant ainsi, inconsciemment vous vous complaisez dans votre maleur de femme qui se trouvent moche, ça entretien votre sentiment d’être affreuse.
Ce n’est pas parce que vous ne vous plaisez pas, que vous ne plaisez à personne ! Ce n’est pas parce que vous n’aimez pas les épinards que personne sur Terre aime ça. Vos gouts ne sont pas une référence mondial !
Comprendre qu’on peut plaire c’est commencer à s’accepter.

Le plus dur c’est vraiment de se lancer dans une démarche positive par rapport à soi, car on a l’habitude d’y voir que du négatif. Je ne dis pas qu’il faut être en admiration devant notre propre physique, mais il faut quand même évoluer et ne plus être dans une relation de haine.

Une fois qu’on a compris qu’on ne pouvait pas plaire à tout le monde mais que c’est pas pour autant qu’on est affreux : on peut avancer doucement.

Prendre soin de soi progressivement, se coiffer un petit peu plus, mettre de jolis vêtements… Il faut changer son propre regard sur soi
Et ce n’est pas en étant habillé comme un sac, avec une tête de femme de Cro-Magnon qu’on va réussir à se trouver mignonne.
Ne pas prendre soin de soi au niveau vestimentaire, ça va de pair avec le faite d’accepter uniquement les critiques. Cela entretien notre haine envers nous-mêmes. À chaque fois que vous passez dans un miroir, ça confirme que vous êtes moche.

Non vous n’êtes pas le centre du monde, et donc quand vous rentrez dans une pièce, tout le monde n’est pas là à vous regarder pour vous critiquer. C’est une idée que vous devez vous sortir de la tête.
Vous avez peur que les autres vous jugent de la même façon que vous vous juger. Qu’il soit aussi ignoble envers vous-même que vous l’êtes déjà. Sauf qu’ils ne sont pas comme vous.

Vos témoignages

Alicia :

Je me suis mariée avec mon premier amour. Nous avons eu 5 enfants. Il m’a fait ligaturer les trompes de force.
Du fait de ne plus pouvoir avoir d’enfant, j’ai fais une ménopause psychologique ( plus de règle et prise de sang indiquant une menopause ) et j’ai pris 15kg.
Resultat, mon mari ne me touchait plus du tout ! Et m’a même dit « J’arrive même plus a bander devant toi tu es trop grosse »
J’étais à 90kg pour 1m72 à l’époque où il m’a balancé ça.

J’étais complètement anéantie, j’étais au plus bas psychologiquement. Je suis même partie en depression.
Puis je sais pas, j’ai fini par me dire que mon mari ne me méritait pas !

Avant je ne regardait absolument pas les autres hommes, mais il y a eu ce livreur qui venait tous les jours chez moi. Au debut je n’avais même pas remarqué à quel point il était mignon !
C’est une amie qui me l’a fait remarqué.

J’ai commencé à parler avec le livreur, un peu chaque jour. J’ai vu que je lui plaisais et là je me suis dit  » Je vais essayé de voir jusqu’où il peut me desirer »

Et au final c’est vraiment lui qui m’a redonné confiance en moi, il m’a apprit les préliminaires avec les sextoys…

J’ai découvert de nouveau plaisirs
Il n’y a jamais eu de pénétration entre nos 2 sexes, c’était notre règle.
Cela n’a pas empêché qu’il me fasse prendre un plaisir inimaginable : Je me redécouvrais complètement !

J’ai pris confiance en moi et j’ai décidé de m’acheter de la belle lingerie, des robes plutôt sexy… Les hommes ont commencé à me regardé, je n’arrivais pas encore à comprendre que je pouvais séduire.
Cela m’a complètement transformé, après ça je voulais tout le temps plaire et séduire. J’ai eu plusieurs partenaires. Le jeu seduction me faisait tout autant de bien que l’acte qui suivait.

J’ai fini par quitter mon mari qui était devenu violant envers moi et je me suis encore libérée d’avantage.
Monsieur est revenu en pleurant, en me disant qu’il m’aimait. Et moi comme une conne je l’ai cru…

ça a été mieux pendant quelques mois, mais il était très jaloux et hyper possessif. Puis ça a été à nouveau l’enfer, il était de plus en plus violant.

J’ai fini par comprendre que frapper ce n’est pas aimer !

Je suis tombé sur Ludo, mon mari actuel. Il ne devait être qu’un plan cul parmi tant d’autres.
Il a su avoir les mots pour me mettre à l’aise et me donner la force de quitter mon ex mari une bonne fois pour toute.

Aujourd’hui je réalise que mon ex mari a voulu me détruire afin d’avoir une certaine emprise sur moi, comme ci j’étais sa proie…
Ma chance j’ai réussi à me battre et à me reconquérir, à m’aimer à nouveau.
Accepter le regard des hommes sur moi ça a tout changer.

Lise :

Lise n’ayant pas souhaité transmettre de photos, j’utilise les photos de la jolie DAISY avec son accord pour illustrer ce témoignage.

J’étais en couple avec mon partenaire depuis 4 ans. Nous avons eu un enfant. Pendant la grossesse tout allait très bien car même si j’avais du ventre, c’était une peau tendue et le reste de mon corps était tout à fait normal.

Après l’accouchement j’ai décidé de m’occuper de ma fille à la maison, donc je restais en jogging et je prenais beaucoup moins soin de moi. Ça a été un peu la décadence. Prise de poids, cheveux en bataille…
Je ne me reconnaissais plus dans le miroir je me trouvais vraiment affreuse.
Je me suis donc renfermée sur ma fille et j’ai un peu mis de côté mon mari qui était devenu un « colocataire ». Je ne comprenais pas pourquoi il était encore là avec moi. Pourquoi était-il aussi idiot à rester auprès d’une moche ??

Il pouvait essayer de me soutenir pendant des heures le soir, ça finissait en embrouille. Je l’ai insulté, je lui disais que c’était qu’un putain de menteur. Je ne voulais pas croire à ces paroles
Je me trouvais moche, affreuse, comment pouvait-il me trouver belle ?

Cela a duré pendant de nombreuses années. C’était vraiment devenu une collocation entre moi et mon partenaire.
Niveau intime au début je faisais quelques efforts, mais il fallait que je porte un T-shirt, que ce soit dans le noir complet et que ce soit fait le plus rapidement possible. Il y avait plein de position que je n’acceptais pas car je trouvais que mon corps n’était pas bien. Au final ça a complètement flingué ma sexualité. Je n’éprouvais plus le moindre désir.

Nous en sommes arrivés à ne même plus avoir de contacts intimes.

Donc quand je vous dis que j’étais vraiment au plus bas, je ne vous mens pas. La seule chose que j’avais dans la vie c’était ma fille qui avait 6 ans.
Je n’avais plus de vie de couple, je n’avais plus de vie intime, j’étais dans une enveloppe charnelle que je détestais : L’enfer !

Je ne sais même pas combien je pesais à l’époque car j’avais trop peur de monter sur la balance et de connaître ce chiffre. Ça aurait été un couteau de plus dans une plaie déjà saignante.

Après avoir trop tiré sur la corde pendant 7 longues années, mon conjoint a fini par lâcher prise. Je l’ai épuisé jusqu’à la dernière goutte…
Je me rappelle encore dans un dernier souffle alors que nous n’avions pas dormi ensemble depuis 2 ans il m’a dit : « Lise tu vas tout perdre. Accepte que les personnes ne pensent pas comme toi et arrête de te complaire dans ton malheur. Il y a des personnes qui t’aimes mais t’es en train de les tuer »

Je n’ai pas vraiment compris son message de détresse, je n’y ai pas prêté attention

Environ une semaine après, il me disait qu’il voulait partir car sinon il allait se foutre en l’air
« Je n’ai pas envie de te le dire car je ne le pense pas, mais tu n’écoutes pas ce que je pense. Alors OK je vais te dire ce que tu as envie d’entendre oui t’es moche, t’es grosse, c’est pour ça qu’on baise plus donc à présent je vais partir pour trouver quelqu’un avec qui je pourrai passer du temps »

Le choc la douche froide ! J’étais tellement moche qu’il ne voulait plus de moi. C’est tout ce que je retenais !
Je venais de perdre mon mari alors qu’en réalité ça faisait déjà déjà un moment que je l’avais perdu et que nous n’étions plus que des colocataires. Je ne prêtais plus attention à lui, et pourtant cette annonce m’a fait l’effet d’une bombe.

Les mois ont passé, et puis je me disais qu’il fallait vraiment que je me change les idées, c’était vraiment le bordel dans ma tête.

Tous les matins et tous les soirs je m’occupais de déposer et de récupérer ma fille à l’école. Il m’arrivait souvent de discuter avec le papa d’une des camarades de classe de ma fille. J’étais gênée qu’il me parle.

J’avais un peu honte pour lui qu’il parle avec une femme aussi peu attrayante que moi. Et puis je me disais qu’il le faisait simplement parce que sa fille était amie avec la mienne.
Lorsqu’il me parlait, j’essayais de faire autre chose et de m’occuper de ma fille tout en lui répondant. Mais je ne voulais pas le regarder. J’étais honteuse…

Puis un jour alors que nous étions avec ma fille en train de préparer les petits cartons d’invitation pour son anniversaire, elle me demande si on peut inviter la fameuse amie. Je dis bien évidemment ! Il n’y a pas de raison qu’elle ne puisse pas voir sa camarade lors de son anniversaire. Et ma fille enchaîne et me dit que je dois faire un carton d’invitation spéciale pour le fameux Papa.
Je ne comprends pas, c’est un goûter d’anniversaire pour les enfants
Et elle me dit « Oui mais il te regarde tout le temps, c’est l’occasion que tu le vois »

Quoi ? Mais comment ma fille a-t-elle pu voir cela alors que moi je ne le voyais pas ?
Peut-être tout simplement parce que je ne le regarde pas

Il fallait que je me reprenne en main après tout ce qui m’était arrivée, et j’avais pas envie de décevoir ma fille…
Au pire si cela ne fonctionnait pas, je lui aurais dit que c’était l’idée de ma fille.

J’ai donc préparé un carton d’invitation pour le papa que j’ai signé. Je me sentais comme une gosse.
Je pensais ne pas avoir de réponse, ou alors avoir une réponse négative.
Puis au fil du temps j’ai commencé à un peu trépigné d’impatience, je me prenais au jeu.

À ma plus grande surprise j’ai reçu une réponse positive 😮
Il est donc venu au goûter d’anniversaire. Il m’a aidé durant l’intégralité de l’après-midi. Très charmant, souriant, plein de charisme…

Quelques semaines ont passé après le goûter d’anniversaire, et quelque chose me manquait : j’avais envie de le revoir, envie de plaire.
Car oui j’avais fini par remarquer que je lui plaisais, et ça me faisait terriblement du bien, c’était un peu comme un médicament devenu addictif en cette période compliquée pour moi

Nous nous sommes revus une fois, puis deux fois, puis une troisième… Et de fils en aiguilles un début de relation a commencé à s’installer.
Il me désirait et il me le faisait comprendre, je me sentais belle auprès de lui, ma vision de moi-même avait complètement changée !

J’avais réussi à accepter que je pouvais plaire. Comment ? Je ne le sais toujours pas…
Peut-être parce qu’étant au plus bas je me suis laissée porté de façon insouciante. Et dans cette insouciance je me suis retrouvée
Oui je n’ai plus mon corps d’avant, mais j’ai compris que c’était pas grave. Arrêtons de courir après ce que l’on n’a pas et chérissons ce que l’on a !

Vous souhaitez témoigner ? Envoyer moi un message et je retranscrirais votre histoire

L’idée n’est pas de glorifier l’obésité. Je ne l’ai jamais fait et ne le ferai jamais. L’idée est de commencer par s’accepter. À prendre conscience de soi en tant que personne et non pas en tant que simple enveloppe charnelle. L’idée est de s’aimer.

Commentaires

  1. J’attendais la sortie de ton article avec impatiente : IL EST TOP et TELLEMENT VRAI !
    Il faut savoir se faire violence et se lancer, ne pas se morfondre dans des auto-critiques permanentes
    Le plus durs oui c’est le premier pas mais après c’est une réelle libération

  2. MERCI MERCI ET ENCORE MERCI !
    Tu nous donnes la force de nous battre contre nos démons. Tu n’y vas pas de main morte  » le problème c’est vous » mais tu as tellement raison
    On se pourrit la vie toute seule

  3. Petit témoignage d’un homme qui est épuisé, fatigué de soutenir une femme qui se déteste tellement
    Je ne sais plus quoi faire
    Parfois j’ai envie de baisser les bras et de lui dire ce qu’elle veut entendre, sauf que je ne le pense pas
    C’est affreux au quotidien de la voir se cacher de moi, se prendre la tete pour tout : ça la bouffe mais ça me bouffe aussi !

  4. On a qu’une vie ! Il faut arrêter de ce prendre la tête pour « son poids » ou ses formes chaque femme est unique et désirable .
    Une femme qui a confiance en elle a ce charme qui se fait ressentir et qui séduit merci
    Shafesofsex pour cette article 😘

  5. Ça fait toujours du bien de lire ce genre d’article 👌🏼 trop de femmes n’ont pas conscience de la beauté de leurs corps … C’est bien dommage

Laisser un commentaire