Sexualité et grossesse : Faire l’amour pendant la grossesse

Guides / / 1 Commentaire

Conserver sa sexualité Pendant la grossesse


Nausées, fatigue, peur de blesser bébé et une libido en montagnes russes ? Faire l’amour enceinte peut être une source d’angoisses et de questionnements pour les futurs parents. Où en est mon désir ? Et celui du futur papa ? Dans quel cas faire l’amour enceinte peut-il être dangereux ? Le bébé peut-il nous entendre ?

Les chiffres le prouvent : 50 % des couples stoppent progressivement leurs relations sexuelles au cours de la grossesse. Seuls environ 10 % des couples arrivent à conserver une sexualité « normale » du début à la fin de la grossesse ! Et pourtant, vivre une sexualité épanouie en attendant bébé n’a rien de contradictoire, c’est même recommandé par le corps médical. Sexe et grossesse sont loin d’être incompatibles, bien au contraire.

Les bienfaits de l’amour quand on est enceinte

L’orgasme se manifestant par des contractions du périnée, il permet à ce muscle essentiel de travailler et de devenir ainsi chaque fois un peu plus costaud. Or un périnée bien musclé, c’est capital pour pouvoir faire sortir le bébé le moment venu. Donc jouissiez Mesdames !
Par ailleurs, ces muscles étant particulièrement mis à contribution au moment de la délivrance, il sera plus facile de retrouver toute sa puissance pelvienne après l’accouchement si le périnée était déjà bien musclé auparavant…
Donc non seulement c’est bénéfique d’avoir des orgasmes mais en plus ceux-ci sont encore meilleurs ! Les Tétons et le clitoris sont engorgés, le taux d’œstrogènes est au plus haut. Cela permettent d’obtenir des orgasmes non seulement plus facilement, mais également plus longs et plus puissants. Certaines femmes qui connaissent d’habitude des difficultés à atteindre l’orgasme pourraient soudainement voir l’extase les envahir grâce à la grossesse…

Les très grands bouleversements physiques que le corps subit durant la grossesse peuvent parfois conduire à ne plus se reconnaître et à ne plus se sentir bien dans ce corps qui ne ressemble pas à celui que l’on avait auparavant. La perte d’estime de soi peut vite arriver.  Faire l’amour peut vous aider à réapprendre à aimer votre corps et à retrouver la confiance. C’est bon également pour renforcer la complicité de votre couple, la confiance en soi et en son partenaire. Des relations intimes régulières renforcent le couple et permettent également d’entretenir un lien sensuel qui permettra de se remettre à la galipette torride plus facilement après l’accouchement !

Même si la grossesse est souvent vécue comme une période heureuse par la plupart des femmes, elle peut également être source de quelques inquiétudes liées à l’accouchement où aux chamboulements du quotidien une fois que le petit être sera là… Or l’ocytocine, cette hormone de plaisir sécrétée en grande quantité lors des ébats, est connue pour aider à diminuer le stress et à mieux dormir ! Remplissiez vous de bonheur, de bien-être et ressentez ses instants de plénitude. Et n’oubliez pas votre bébé est une éponge de vos émotions

Des ébats même torrides ne pousseront pas votre bébé à sortir plus vite, mais le sexe peut préparer votre corps à l’accouchement car le sperme contient des prostaglandines utilisées par ailleurs par les médecins pour déclencher l’accouchement quand celui-ci se fait attendre !

Ce que ressent bébé

Parmi les peurs les plus répandues sur le sexe et la femme enceinte, on trouve celle de faire du mal au bébé. Environ 70 % des hommes qui s’abstiennent de faire l’amour avec leur compagne enceinte évoquent cette raison.
Pas de panique : le foetus est bien protégé dans sa bulle de liquide amniotique qui l’isole totalement du monde extérieur. Ce liquide joue un rôle d’amortisseur : le bébé suit le mouvement, il ne peut pas être « comprimé » lors des rapports, quelle que soit la position sexuelle des parents. Quant aux microbes, le col de l’utérus est obstrué par une glaire qui barre la route à la plupart d’entre eux.

S’il est donc impossible de faire mal au bébé, et même d’entrer en contact avec lui, pendant le rapport, il n’en n’est pas moins vrai que certaines informations peuvent passer jusqu’à lui. Non, le foetus ne peut pas être le « spectateur » de vos ébats amoureux ! En revanche, il peut ressentir le bien-être et le plaisir de la maman, notamment lors de l’orgasme, car les hormones déclenchent des contractions utérines.
Lorsque vous faites l’amour, bébé se trouve comme bercé dans un bain à bulles, ce qui, on peut l’imaginer, ne peut être qu’agréable…

Quand le sexe pose problème durant la grossesse

Vous a t’on déjà demandé durant votre grossesse « Et au lit comment ça se passe ?Niveau sexuel ça va ? »… Non je ne pense pas.
Si de nombreux aspects psychologiques et médicaux sont abordés par les différents spécialistes tout au long de ces neufs mois, le sexe demeure souvent tabou et donc absent.
Comme- ci une femme enceinte ne devrait consacrer son énergie, sa pensée et son corps qu’à la gestation est encore très présente. Au final les ouvrages sur la grossesse sont toujours plus nombreux mais la sexualité n’y est, quasiment pas évoquée. Ne pas en parler c’est mettre inconsciemment dans la tête des femmes qu’elles doivent s’oublier en tant que femme durant leur grossesse.
Pourtant, en dehors de quelques rares contre-indications, rien n’empêche de concilier grossesse et sexualité épanouie. Bien au contraire !

Rares sont les femmes à confier qu’être enceintes n’a rien changé à leur vie sexuelle. Si la grossesse n’est pas une maladie, elle entraîne néanmoins un véritable bouleversement hormonal, corporel et psychique.La grossesse joue sur leur humeur, sur leur comportement, sur leur corps. Elle a donc des répercutions la sexualité. La future maman, lorsqu’elle est enceinte, n’est plus seule. Elle est habitée par cet enfant qui grandit en elle. Cela amène forcément un certain nombre de questions qui ne se posaient pas avant.

Il s’agit donc, pour les femmes, d’appréhender leur intimité dans un nouvel état d’esprit, mais aussi, dans un nouveau rapport au corps. Pour beaucoup de femme, la grossesse est une occasion de découvrir de nouveaux plaisirs. Mais malheureusement pour d’autres, il arrive que cela soit plus compliqué. Parce qu’elles sont plus crispées, ou plus inhibées, et qu’elles ont plus de mal à se laisser aller.
Et les hommes ? Chez les hommes, habités par de nombreux fantasmes, la grossesse peut soit entraîner une hyper-érotisation de leur compagne, soit, à l’inverse, engendrer un évitement phobique de tout contact sexuel avec la partenaire, voire, parfois, des blocages.

Adapter sa sexualité

Avec bébé bien logé dans le ventre de la futur maman, elle gênée par un corps plus lourd ; son dos et ses jambes la font souffrir et elle s’essouffle rapidement. Pour couronner le tout, elle se trouve parfois trop ronde, moins jolie donc moins désirable. Elle a besoin d’entendre dire qu’elle est toujours séduisante et belle !
Prenez le temps d’adapter votre sexualité en fonction des circonstances.
Vous pouvez oubliez le missionnaire ! Cette position, pratiquable au début, devient inconfortable dès le 2e trimestre. Au 6e mois, votre ventre arrondi et vos seins douloureux la rendent difficile voire souvent impossible !
Mais alors quelles positions sont à privilégier ?

L’andromaque : la femme à califourchon sur son partenaire, tout le monde est content ! Le ventre est dégagé et vous pouvez aisément contrôler la pénétration. Toujours avec vous au-dessus, vous pouvez vous coucher sur lui, vos jambes entre ses cuisses…
La levrette : une position très excitante pour votre partenaire et parfaite pour vous car le dos ne fait pas souffrir et le ventre ne gêne pas.
Les petites cuillères : variante de la levrette, le couple est allongé sur le côté. L’utérus alourdi par le bébé ne pèse pas vers l’estomac.
L’enclume : La femme est allongée sur le dos. Elle pose ses pieds sur les épaules de l’homme qui se tient à genoux devant elle
L’amazone : La femme s’assoit sur l’homme allongé sur le lit ou assis sur un canapé, mais place ses deux jambes du même côté. Un joli hommage à l’élégance prude des cavalières d’autrefois…
L’offrande secrète : La femme s’allonge sur le côté et replie une jambe vers sa poitrine. L’homme s’agenouille au dessus d’elle pour la pénétrer.
Le lotus :  la femme s’assoit sur l’homme en l’entourant de ses jambes. Il est lui-même assis en tailleur.

Il y en a tellement d’autre : Soyez créatifs !
Si la pénétration s’avère vraiment inconfortable, certaines caresses peuvent vous procurer un plaisir tout aussi intense. Votre compagnon peut toucher voire appuyer sur votre ventre de manière très sensuelle.
Les massages permettront de soulager vos courbatures.
Enfin, le sexe oral et la masturbation réciproque demeurent des options tout à fait réalisables si vous le désirez !

Commentaires

  1. J’ai eu une grosse perte de confiance en moi durant ma grossesse. Je ne reconnaissait plus ce corps qui était en train de changer. Et puis je me suis beaucoup trop oublier en tant que femme, je me considérais seulement en tant que futur mère. Évidemment cela a été compliqué pour mon couple, tout comme pour mon partenaire.
    Merci d’avoir été là pour m’écouter et m’aider à remonter la pente

Laisser un commentaire